.: Saison 2002 - 2003 :.

 

Dure saison que celle qui vient de finir. L'apprentissage a été très éprouvant pour la section féminine du FC Bourges.

Objectivement, on ne peut considérer que la différence de niveau entre les berruyères et les autres équipes était immense. Beaucoup de matches se sont joués sur des "petits riens", en bien comme en mal.

L'équipe est arrivée la fleur au fusil, sans que personne ne présage des difficultés qui allaient survenir.

Effectif trop juste en nombre ? Pas sur le papier, le club disposait de 31 joueuses 16 ans ou seniors, donc pouvant évoluer en Division 3.

Qualité insuffisante ? Les rencontres de la saison passée avaient laissé voir les points forts et les faiblesses, mais cela n'avait pas empêché l'équipe de se qualifier lors des barrages.

Encadrement défaillant ? Cet argument utilisé en coulisses par certains donneurs de leçons qu'on aimerait voir plus impliqués sur le terrain ne tient pas. S'il y a eu défaillance, elle ne peut provenir que d'une mauvaise gestion de ce qu'est une équipe féminine. On n'envoie pas au feu quelqu'un qui n'a jamais commandé sans lui adjoindre une personne expérimentée durant TOUTE la saison. Signer un chèque et attendre le résultat n'a jamais fait partie de la logique sportive.

Saison de gâchis, reconnaissons-le. La section va mal mais elle se relèvera si un réel projet sportif est mis en place. Le FC Bourges en est-il capable et en a-t-il la volonté ? L'éviction ubuesque du président Arnaud Lebert au moment des fêtes de Noël laisse planer un doute. La section féminine est encore trop considérée comme un gadget et les polémiques qui commencent à voir le jour sur l'ambition du club pour son équipe masculine ne laissent rien augurer de bon. Il reste l'espoir et la volonté de quelques unes de s'impliquer pour que ce qui a été bâti en 1966 ne devienne pas une ruine.

La Division 3 dans tous ses états

Les galères de la réserve



Fermeture de la fenÍtre